Sélectionnez vos préférences en matière de cookies
Nous utilisons des cookies et d’autres outils similaires pour vous fournir nos services, comprendre comment nos clients utilisent nos services afin de les améliorer, et pour afficher des publicités.
Une erreur est survenue lors de la sauvegarde de vos préférences en matière de cookies.

Récits d’Aeternum : Le Cœur de l'océan

12 août 2022
|
univers

Le Cœur de l’océan… Un bijou légendaire qui promet à son détenteur les richesses des princes, la vie éternelle et la domination des mers. Son emplacement est devenu un mystère, le temps passant. Jusqu’à aujourd'hui…

Nous avons eu vent d’une carte ancienne. Arrachée des mains d’un pèlerin par un Espagnol au regard fiévreux, enivré par le sang et plusieurs bouteilles d’un rhum peu fameux. Le pauvre fou ne pouvait s’empêcher de raconter sa bonne fortune au moindre poivrot ou marin présent sur le quai. Mais on ne sait jamais quelle oreille indiscrète peut se trouver dans les parages…

Ce soir-là, ma sœur et moi avons grimpé à la chaîne de son gouvernail et nous sommes faufilés dans sa cabine. On peut faire bien des choses à un homme pour le forcer à révéler ses secrets. Quand il a enfin parlé, j’avais fait la moitié d’entre elles. Mais c’est Nerina qui l’a fait plier en lui promettant de l'épargner s’il nous cédait son trésor.

Sa seule issue était la mort. Un seul tir de pistolet plus tard, il s’abattait, en sang, sur le plancher, la maudissant dans un dernier soupir. Alors que la lumière de la lampe dansait sur la flaque noire au sol, je voyais les flammes de la damnation dans les yeux de Nerina.

Et tandis que nous quittions le port pour la pleine mer, je savais que je reverrai ce feu. Les secrets ne restent pas dissimulés bien longtemps, et la promesse de richesses laissait deviner un grand tumulte à venir. La moindre crapule et le moindre vieux loup de mer alentour pouvait partir à notre recherche pour tenter de se tailler la part du lion. La course à l’or et à la gloire prend toujours la tournure d’une lutte potentiellement mortelle. Si la carte dit vrai, nous voguons droit vers les abysses.

Je les vois désormais, à la limite du vaste horizon. Impossible de faire marche arrière : face à nous, les éclairs de la tempête, et à l’arrière, le tonnerre des canons. La moitié de l’équipage est déjà décimée, son sang coulant d’un bord à l’autre du pont au rythme de la houle.

Nous avons déjà subi de lourdes pertes, mais un prix reste encore à payer. Car le diable est affamé et doit être contenté. Adieu, chère sœur. Je te confie enfin aux profondeurs. Après tout, il ne peut y avoir qu’un seul maître en enfer…

Je l’entends crier mon nom par-dessus le fracas des vagues. Et je le jure, devant tous les dieux dans les cieux et les démons des enfers : ils se souviendront de nous deux. Ton noble sacrifice n’aura pas été vain.

La forme monstrueuse apparaît dans le maelström. Elle s'élève telle le Léviathan de la Bible. Son rugissement assourdissant étouffe la fureur de la tempête.

Approche, démon des profondeurs, et guide mon âme sombre vers ma récompense infernale…

Partager